Taux du crédit au Maroc

Les derniers chiffres

La tendance, quel que soit le type de crédit ou son bénéficiaire est à la hausse durant ces dernières années, et cela tient à plusieurs facteurs, dont l’assèchement des liquidités. Avant l’année 2007, le marché bancaire était structurellement excédentaire grâce à un matelas de devises étrangères confortable, ce qui avait favorisé une détente des taux débiteurs. Même quand la demande des agents économiques sur les financements augmentait, l’abondance de liquidités était telle que les taux continuaient de baisser. Ces derniers dépassaient les 10% durant les années 1990, mais avaient atteint leurs plus bas entre 2007 et 2008.

A partir de 2007, le contexte a complètement changé. La surliquidité du système bancaire s’est transformée en un déficit structurel dû à la baisse des avoirs en devises suite à l’envolée des prix des matières premières importées. En parallèle, l’Etat, a augmenté ses emprunts sur le marché domestique pour financer son déficit, afin de pouvoir maintenir inchangés les prix des produits de première nécessité.